2013-01-17

Fragmented pebbles:a temper in the Late Bronze age?

 -texte en Francais voir dessous.
At several fields in the region we might find metamorphic quartzite and sandstone pebbles, originating from Maas  river depositions,  that have been fragmented.
Fragmentation is obviously not caused by damage of the plow, as this is too regular and the pebble has been 'stripped off' by a ( most of the time regular) platform, whereby the platform could be formed by the natural shape of the pebble ( a pebble's flattened side).
In 2004, at Rijckholt- Maarlanderweg near the Dutch village of St. Geertruid,  several of such fragmented pebbles were found in a Mesolithic (?) - Neolithic contex ( among  many flint tools) , and the purpose of such 'stripped' stones was unclear.
 In a quick look, it seems as if the pebbles were used to practice percussion techniques, as the pebbles were nicely roundabout 'flaked' off, which leaves rather regular cores, mostly in cube shape, or they looked like regular multi faced planes cores.

 Regular, most cubic shaped quartzite pebble cores from the Belgian Kempen. Such blocks could be heated to get the special debiatge  pattern. (Click to enlarge)

Similar finds of regular debited pebbles  from a field in the Belgian Kempen region., in combination with   finds of  Late Bronze age /  early -Iron age sherds,ptrovided the assumption  these debited pebbles could have been used as a temper in the production of the pottery.
The use of quartzite as a temper during the production of pottery is known from the Late Bronze Age in Oxfordshire England (Haanen & Hogenstijn, 2001; Allen, 2006).
Before this period,  especially broken flint pieces were common in the pottery, found at Neolithic sites ( e.g. Creemers, Vermeersch, 1989).

Examples of the quartzite cores.

Looking a bit like a 'pebble tool' but the blows are placed  at 90 degrees and  this does not give any conchoidal fractures.

 Typical fractures of the core: sometimes they  are notched. This indicates a possible  indirect percussion technique

 The core looks like  a 'dottle', as it is used almost entirely.

It is clear that there is a preference for the brown-colored quartzite and sandstone pebbles, maybe because it's  fine grained structure.Maybe they were used as a temper for the pottery of the Late Bronze Age, as also quartz cores were found, with much more irregular forms, in combination with sherds with a possible Late Bronze Age date.

Sherds foudn at the surface, possible from the Late Bronze Age- early Iron age, that might be related to the finds of small quartzite blocks at the same locations of the fields.

Conclusion
Cube shaped and possible  'flaked' pebble cores were found at a location at St. Geertruid in The Netherlands and at three different locations in the Belgian Kempen area ( Dilsen-Stokkem, Opoeteren, Dilsen-Op de Berg). Though a natural damage may not be entirly excluded, it is most likely these cores are the result of human activities.  The cores do not show a debitage technique to obtain flakes, but rather to get smaller pieces, maybe to be crushed into smaller pieces.
The objective  for the use of these pebbles as a raw material could have been the temper for the pottery, but other things were possible, like the use for polishing or grinding . As Mesolithic flint tools (microliths) appear in all three fields, a Mesolithic use of such pebbles cannot be ruled out either.


texte intégral en Francais

 Galets  fragmentés: un dégraissement pour la poterie de l'Age de Bronze final?  
À plusieurs champs dans la région nous pourrions trouver de quartzite et de galets de grès metamorphiques, provenant de dépôts pléistocènes de la Meuse , qui ont été fragmentées . La fragmentation n'est évidemment pas causée par une lésion de la charrue, car cela est trop régulier et le caillou a été «enlevé» par une plate-forme (la plupart du temps réglementaire), par lequel la plate-forme pourrait aussi  être formé par la forme naturelle du galet (par le côté aplati d' un galet). En 2004, à Rijckholt-Maarlanderweg,  près du village hollandais de Saint-Geertruid, plusieurs de ces galets fragmentés ont été trouvés dans un contex Mésolithique (?) - Néolithique  (parmi de nombreux outils en silex), et le but de ces  pierres "aménagés " n'était pas clair .
Au premier coup d'œil, il semble que les cailloux ont été utilisés pour pratiquer des techniques de percussion, comme les cailloux étaient bien débité  partout ce qui laisse des nucléus assez réguliers, le plus souvent en forme de cube.

 Découvertes similaires de galets débités si réguliers viennent d'un champ dans la région de la Campine belge. En combinaison avec des trouvailles de tessons de  l'âge du Bronze final /  âge de  fer, fond  l'hypothèse,  que ces nucléus  'aménagés'  aurait pu être utilisé comme un dégraissant  dans la production de la poterie . L'utilisation de quartzite comme dégraissant lors de la production de la poterie est connue de l'Âge du Bronze final dans l'Oxfordshire en Angleterre (Haanen & Hogenstijn, 2001; Allen, 2006). Avant cette période, des morceaux de silex brisés en particulier étaient courantes dans la poterie, trouvé sur des sites néolithiques (par exemple Creemers, Vermeersch, 1989).
Il est clair qu'il ya une préférence pour le quartzite de couleur brune et de galets de grès, peut-être parce que c'est bien la structure à grains fins. Peut-être qu'ils ont été utilisés comme le degraissant  pour la poterie de l'âge du Bronze final, comme aussi des nucléus de quartz ont été trouvés au même endroit, avec beaucoup plus de formes irrégulières, en combinaison avec des tessons avec une date possible de l'Age du Bronze.

Conclusion Des nucléus cubiques de galets ont été trouvés à un endroit à Saint Geertruid aux Pays-Bas et à trois endroits différents dans la région de la Campine belge (Dilsen-Stokkem, Opoeteren, Dilsen-Op-de-Berg).  
Même si un dommage naturel ne peut pas être exclue totale, il est plus probable que ces nucléus sont  le résultat des activités humaines. Les nucléus  ne montrent pas une technique de débitage pour obtenir des éclats, mais plutôt d'obtenir de plus petits morceaux, peut-être d'être broyé en petits morceaux. L'objectif de l'utilisation de ces galets comme matière première aurait pu être le dégraissement de la poterie, mais d'autres choses sont possibles, comme l'utilisation pour le polissage ou le meulage. Comme mésolithiques outils en silex (microlithes) apparaissent dans les trois domaines, une utilisation mésolithique pour ces galets ne peut pas être exclue non plus.

References

Allen T.  ( 2006) Oxfordshire Later Bronze Age and IronAge Historic Environment Resource Assessment PDF
Creemers G. & Vermeersch P.M., (1989) Meeuwen-Donderslagheide: A Middle Neolithic Site on the Limburg Kempen Plateau (Belgium), Helinium 29
Haanen, P.L.P. & Hogestijn,  J.W.H. ( 2001) De mesolithische envroeg-neolithische vindplaats Hoge Vaart-A27 (Flevoland) Deel 17 Aardewerk:morfologische en technologische aspecten PDF Amersfoort ROB



 

2013-01-16

A find from the Belgian Kempen - Ziepbeek ;Une trouvaille de la Ziepbeek dans la Campine belge


 -Texte français en italique ci -dessous
Investigations on the possible presence of prehistoric sites in woodland areas usually do not give much artifacts, compared with prospections at arable fields.
In the  valley of the Ziepbeek between Bessemer and Opgrimbie (Belgian Kempen) pieces of forest were cleared.  An End-Neolithic point was found here in 2006. ( time table for this tool presented by onderzoeksbalans be)
The hollow based point ( arrow head ) is patinated with a clear white patina, showing it possibly has been exposed at the surface for a long period of time. Most likely this was the case in the long periods the Kempen was a heath area, without real forests.
The point has been bifacial retouched and has a hollow base, to shaft it on an arrow.
It's not  likely the point is lost by hunting activities, because of its diminesions  so it's not excluded such a beautiful arrow-point is left there for other reason (e.g. burial, explaining the burned surface).




Burned late Neolithic /early Bronze age point from the Ziepbeek valley, community of  Zutendaal Belgium, probably from a burial at the south side of the Ziepbeek
 Pointe brûlée, de la fin du Néolithique / début âge du Bronze, trouvé  dans la vallée de Ziepbeek, communauté de Zutendaal  en Belgique, probablement d'une sépulture sur le côté sud de la Ziepbeek

Une trouvaille de la Campine belge - vallée de Ziepbeek

Les prospections  sur la présence éventuelle de sites préhistoriques dans les zones boisées ne donnent généralement pas beaucoup d'artefacts, comparé à des prospections au champs arables. Dans la vallée de la Ziepbeek ( un ruisseau)  entre Bessemer et Opgrimbie (Campine Belgique ) des percelles  de forêts ont été déboisés. Une belle pointe  du  Néolithique final  a été trouvé ici en 2006. La pointe avec base concave,  est patinée avec une patine blanche claire, demontrant qu'il a été exposé à la surface pendant une longue période de temps. Très probablement, ce fut le cas durant les longues périodes de la Campine, sur une zone bruyère, sans vraies forêts. La pointe a été retouchée bifaciale et comporte une base creuse, de l'arbre sur une flèche. Il n'est pas probable que la pointe a été  perdue par les activités de chasse, c'estplus probable qu' une telle belle flèche ( également brûlée) a eu  une autre raison (inhumation, par exemple). 
  -Techn. détails: longueur: 3, 4 cm
                         épaisseur 2,3 mm

                         largeur: 2,0 cm (base)
References / internet
Ref. similar objects : Hunt museum collection MG 139/ 081 ( Private collections from Ireland) ; length 4,5 cm
Kaliff , A; (1997) Grav och kultplats: Eskatologiska föreställningar under yngre bronsålder och äldre järnålder i Östergötland : [eschatological conceptions during the Late Bronze Age and Early Iron Age in Östergötland] Uppsala University, Humanistisk-samhällsvetenskapliga vetenskapsområdet, Faculty of Arts, Department of Archaeology and Ancient History


2013-01-15

A piece of slate with 7 lines....

 With integrated text in French
Texte en Francais en italique


 Introduction
This article is not about easy answers, but all about the questions.
In 2004, at a field not far from the village of St. Geertruid, (The Netherlands), among many prehistoric flint tools (with a  Neolithic date) a piece of slate was found, where 7 engraved lines are clearly visible.The lines are not straight in form, so they would  have been carved with a sharp, pointed  instrument ( metal, stone), because for example a straight knife- blade would give straight lines.
As this is a surface find, the context is unclear, so it could come from every period.The only remarkable  thing was, at the find location only prehistoric flint was found and no other objects. Still, this is a surface find, and when I throw an euro among many prehistoric flint tools at the surface of a field  today, the euro will always be from our modern period.
The  image below shows the piece of slate with engraved lines of only 6- 7 mm long. Not a spectacular find, but at least strange enough to discuss.  

Introduction 
Cet article n'est pas de réponses faciles, mais tout au sujet des questions.
En 2004, sur un terrain non loin du village de Saint-Geertruid, (Pays-Bas), parmi de nombreux outils en silex préhistoriques (du  Mésolithique final - Néolithique ) un morceau d'ardoise a été trouvé, où 7 lignes gravées sont clairement visible. Les lignes ne sont pas droites dans la forme, de sorte qu'ils ont été sculptés avec un instrument pointu (métal, pierre), en raison par exemple d'un lame de couteau droite donnerait des lignes droites.
Comme il s'agit d'un trouvaille de surface, le contexte n'est pas clair, il pourrait provenir de tous les périodes.  Le seule chose remarquable était, à l'emplacement on ne trouve que des artéfacts en  silex préhistorique et aucun  objet d'autres périodes. Pourtant, il s'agit d'un trouvaille de surface, et quand je jette au jourd'hui un euro parmi de nombreux outils en silex préhistoriques à la surface d'un champ , l'euro sera toujours de notre époque moderne. L'image ci-dessous demontre le morceau d'ardoise avec des barres gravées de seulement 6 à 7 mm de largeur. Pas un découverte spectaculaire, mais au moins assez remarquable pour discuter.


The triangular shaped piece of slate with 7 engraved lines (image)
La pièce de forme triangulaire en ardoise avec des lignes incisées 7 (image)

 The triangular shaped piece of slate with 7 engraved lines (computerized drawing)
La pièce de forme triangulaire de l'ardoise avec des lignes incisées 7 (dessin de l'ordinateur)


The raw material
The closest location where slate ( Carboniferous) is exposed is ca 20 km to the south of St. Geertruid , at Val- Dieu in Belgium, but this is not the type of slate  the artifact is made of. The slate could originally come from the Ardennes. Slate was first used by Romans, as a building material.

 La matière première
Le lieu le plus proche l'ardoise (du Carbonifère) est exposé est d'environ 20 km au sud de St. Geertrude, au roches de la vallée de 'Val-Dieu' en Belgique, mais ce n'est pas le type d'ardoise de l'artefact. L'ardoise pourrait être d'origine des région Ardennes. L' ardoise d'abord a été utilisé par les Romains, comme matériaux de construction.

Sundial? Medieval?

At first, this piece of slate was determined to have a possible Medieval date, between 1300 - 1500 AD, and with a possible  function like a "portable sundial on slate".
However, sundials on slate do not look like this at all,  see for images of such sun-clocks from The Netherlands e.g. Fragment zonnenwijzer Rotterdam Museum where we notice  fine, straight line on a smooth slate surface. A too neat, too sophisticated version to make any comparison with the find from St. Geertruid.
Another sunclock from "Bodemvondsten" ( image here)  also has a more altered appearance, but the lines do not stop after 6, or 7 mm, but they continue of course, as we want to read by the sun-rays what time it is....
In the museum of Noord- Brabant , a  slate dial of a sundial was found  but this does not look like the find from St. Geertruid either.
A nice example of a slate sundial is given by the Bective Abbey Project in Ireland, with a post medieval date.
But even when the find from St. Geertruid was a part of a sundial, it would not serve to read the time from it: the distance is only 2,5 cm on the edge and the parallel lines are not equally divided as a scale. Lines of a sundial walk from one central location point apart and form a slight arc.
Moreover: if provisional sundials, made on slate were a commun use of e.g. the local  farmers, why don't we find more of these? And even if it were a sundial, it is hard to read it, if placed vertically, e.g. on a piece of wood, as the lines are not well visible.

Another idea was, this was a ruler in slate. But why? A ruler would have been regular, to count the space; indeed the lines at the St. Geertruid find look rather regular in distance between the lines.
Post- medieval slate was used to write on, see an image of such a slate with encarved lines here (Portable antiquities Scheme). But these lines are regular too.



 

The principle of a sundial and its hourline pattern.  Lines are not placed parallel straight, but in line with the sunrays.
Le principe d'un cadran solaire et modèle de lignes d'heures. Les lignes  du cadran ne sont pas placés parallèlement droite, mais en ligne avec les rayons du soleil.
 Compare with / Comparé avec:
 

Cadran solaire? Médiéval?
Dans un premier temps, ce morceau d'ardoise a été déterminé à avoir une date possible médiévale, entre 1300 - 1500, et avec une éventuelle fonction comme un "cadran solaire portable sur ardoise".
Toutefois, les cadrans solaires sur ardoise ne ressemblent pas du tout, voir des images de ces cadrans solaires   trouvés aux Pays-Bas par exemple  "Fragment zonnenwijzer Rotterdam Museum " où l'on constate bien, une ligne parfaitement droite sur une surface en ardoise lisse. C'est une version trop sophistiquée pour rendre toute comparaison avec la trouvaille de Saint-Geertrude.
Un autre image d'un cadran solaire de «Bodemvondsten" ( image ici) a également un aspect plus altérée, mais les lignes ne s'arrêtent pas après 6 ou 7 mm ils continuent bien sûr, comme  nous voulons lire l'heure  par les rayons du soleil .
Dans le musée du Noord-Brabant,un cadran solaire en ardoise a été trouvé  , mais cela ne ressemble pas à la trouvaille  de Saint-Geertrudnon plus.
Mais même lorsque la toruvaille de Saint-Geertrude faisait partie d'un cadran solaire, il ne servirait pas à lire l'heure de celle-ci: la distance n'est que de 2,5 cm sur le bord et les lignes parallèles ne sont pas également répartis comme une échelle.
Lignes d'un cadran solaire marche d'un point central à part, en formant un arc doux.

Une autre idée, c'était que c'est une règle en ardoise. Mais pourquoi? Une règle aurait été régulière pour mésurer l'espace, et l'artefact possède des lignes assez régulières pour la distance entre les lignes.
L'ardoise post-médiévale a été utilisée pour écrire, voir une image d'une telle ardoise avec des lignes engravées ici (Portable Scheme Antiquites). Mais ces barres sont trop régulières aussi.
En plus: si un cadran solaire en ardoise était un instrument provisoir par exemple utilisé par les agriculteurs dans les champs,  pourqui on ne trouve pas d'autres? 
Et même s'il s'agissait d'un cadran solaire, il est difficile de le lire, s'il est placé à la verticale,( avec  un petit bâton vertical)  par exemple sur un morceau de bois, car les lignes en ce cas, ne sont pas bien visibles.

Seven lines
 The sun in drawings from the Gallo Roman period often is drawn with seven rays, like it is visible at an object from the tumulus of  Avennes ( Belgium).
The distance between the lines, visible in the second image below, is similar to that of the lines at the slate piece found at St. Geertruid.
The carved slate could be of a prehistoric date and in such case could have a similar meaning to the lines found at other Gallo -Roman  objects. Such lines could refer to some calendar, but also could have another meaning. 


 Seven lines for the sunrays (if this represents the sun) on a Gallo-Roman artifact; seven is a symbolic number that we also find in the Bible .
 Sept lignes pour les rayons du soleil ( si cela représente le soleil) sur un artéfact Gallo-Romain; c'est  un nombre symbolique nous trouvons dans la Bible.

(1) Example of engraved lines in a Gallo Roman object from Belgium, 6 lines on top and 7 lines below.  The lower ensemble of lines looks similar to the enraving on the slate. Notice the lines often end with a point, that is more deep.(1)
(1)Exemple de lignes gravées en un objet Gallo Romain en provenance de la Belgique; on voit 6 lignes et 7 lignes.Remarquez les lignes se terminent souvent par un point, qui est plus profonde.(1)

(2) Example of engraved lines in a Gallo Roman object from Belgium 3 + 4 lines , and 5 lines. Such deliberately placed lines must have a meaning.
(2) Exemple de lignes gravées en un objet néolithique en provenance de la Belgique 3 + 4 lignes et 5 lignes. Ces lignes, placés délibérément, doivent avoir un sens.


Sept lignes 
Le soleil dans les dessins  Gallo-Romains  souvent a été dessiné avec sept rayons, comme il est visible sur un objet à partir du tumulus d' Avennes .(Belgique) (voir image dessus).
La distence entre les lignes , visible dans l'image nr. 1 est un peu comparable avec les lignes sur la tablette ardenoise de St. Geertrude.
L'ardoise sculptée pourrait être d'une date préhistorique et dans ce cas, pourrait avoir une signification semblable aux lignes trouvées sur des autres' objets Gallo Romains  comme  la découverte du Tumuluse d 'Avennes . Ces lignes pourraient se référer à une sorte de calendrier, mais pourrait aussi avoir un autre sens.


Conclusions
The object cannot be placed in a context , so it remains difficult to attribute it, either with a date or function.
It is unlikely it is a part  of a sundial, even if the straight  lines would refer to the numbers III and IIII  and be part of a bigger piece of slate. It is possibly also not a ruler. 
If the object  were (part of)  a frequently found artifact, it would have been easier to determine. 
The question remains, why would someone place parallel lines at a piece of slate. Apart from any possible period it looks like the object was used to 'measure' or 'count' something, like ... the time, the hour, the space....?
So, this article is not about answers, but still about the questions.

Conclusions 
L'objet ne peut pas être placé dans un contexte, il reste difficile de l'attribuer, soit à une date ou une fonction. Il est peu probable, il est une partie d'un cadran solaire, même si les lignes droites se réfère aux numéros  III et IIII et faites partie d'un plus grand morceau d'ardoise. En outre, il est peut-être pas une règle. Si l' objet était  un artefact ( ou une partie d'un artefact) fréquemment trouvé , il aurait été plus facile a déterminer. La question demeure, pourquoi quelqu'un place des lignes parallèles à un morceau d'ardoise. En dehors de toute période possible,  il ressemble que l'objet a été utilisé pour «mesurer» ou "compter" quelque chose, comme  ... le temps, l'heure, l'espace....?
Cet article n'est pas des réponses, mais sur les questions.


(1) A sharp point is placed vertically at the copper/ bronze surface and with a small hammer fixed stable; from this position, the point is slightly placed in a lower angle and with the hammer a line was drawn. This not the way the slate was carved. The slate also would have been carved with a sharp object, but the line is drawn in freehand.
 (1) Une pointe aiguë est placée verticalement à la surface de cuivre / bronze et avec un petit marteau fixée stable;  a partir de cette position, la pointe est légèrement  placé , dans un angle inférieur et avec le marteau une ligne a été dessinée. Ce n'est pas la façon dont lárdoise a été sculptée. L'ardoise aurait également été sculpté avec un objet pointu, mais les barres ont été dessinées à main libre.

Internet/ References

Zonnenwijzerkring: Zonnenwijzers in Nederland dbase PDF

Stone with carved lines from an  excavation in Vietnam

Minoan sun on a box, surviving system of the Bronze age 

www. metaaldetectorvondsten/ zonnewijzer